mardi 3 janvier 2017

Qui voit Ouessant Voit son......

Réveillon du nouvel an..

Le projet initial devait nous conduire à Guernesey, un dépaysement désuet à portée de génois, mais la météo notamment la prévision concernant ler  janvier n’était pas favorable pour le retour SW 5 en plein dans le nez. Tant pis pour les pubs et les décolletés vertigineux des anglaises en robe longue.

Volte face, Cap à l'Ouest.

Départ de Roscoff, le 30 décembre pour le Port du Stiff à Ouessant !

Début de journée sans vent, recours au moteur pour enquiller le chenal de l'Ile de Batz 1H45 après la pleine mer.



Il fait frais sur la route directe. La côte du Léon défile.  Nous nous rapprochons du pays "pagan" et des traditions de naufrageurs. Les balises se suivent Aman Ar Ross, Lizenn Ven, Basse Paupian. Itinéraire connu et moulte fois emprunté.












A 17H00 nous prenons un coffre au STIFF, nous sommes le seul bateau de passage.
Il est encore de temps de gonfler l'annexe pour descendre à terre. Nous attrapons une des navettes pour Lampaul à l'arrivée du Fromveur  II. Manifestement beaucoup de monde pour le réveillon. Les résidences secondaires et les gîtes font le plein. Cela participe du maintien d'un bâti de caractère.

Belle ambiance au Ty-Korn pour l'apéro. Les places sont chères.

Retour à pied au STIFF avec la frontale.








31 décembre les bleus sont à bord, pas certain qu'ils voient la nouvelle année!




C'est parti pour une découverte d'une partie de l'île, la côte sud pour commencer, puis Lampaul pour la pause déjeuner,  Ar Piliguet adresse à retenir notamment pour la  cuisson parfaite du poisson.

Comme le dit Olivier de Kersauson," j'aime la campagne lorsque la tâche océane est au bout."










Le phare du Creac'h et le musée des phares et balises sont au menu de l'après midi. L'histoire des phares en mer, pourtant connue,  prend aux tripes. Quel est leur avenir, sans présence humaine permanente et face aux  nouvelles technologies de positionnement? Des chefs d'oeuvre en péril surement! Monuments historiques et sentinelles précieuses quasiment inaccessibles! Ar Men, La Jument, Keréon, Nividic, Le Four.......

Une pause au Ty Korn avant le retour à bord, 20 KM à pied cela use .....et déshydrate!













Le Chauffage du bord accompagne heureusement la dernière soirée de l'année 2016. Il n'est pas tout seul!








Bonne  Année à tous



Une belle brise de suroit nous propulse vers Roscoff!!

Une phrase d'Olivier de Kersauson, non seulement un grand marin, mais en plus il dit les choses milles fois mieux que nous.

J'aime la vie sur mer 
qui est une vie du présent.
Aucun passé , et un futur immédiat 
qui va être déterminée par la couleur du ciel, 
l'arrivée des nuages, la modification du vent.



video








Cela pousse bien!




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire